Recueil Elégie de Lackawanna           dans  Die Lyric IV/215

    Amérique

Amérique

Les langues de tes fleuves brûlent de soif

Amérique

Les houilles de tes montagnes sont folles de soleil

Amérique

Les bras des séquoias appellent la pitié des orages

Amérique Amérique

Le tambour de ton cœur

Croque ses propres os

Les yeux de tes horloges

Tournent à rebours vers le passé

Et l'Indienne debout sur son promontoire friable

Tourne vers toi son regard lourd de bitume

Sa tête de mercure et d'orange se rétrécit à peine

Ses petits seins se laissent ronger par les fourmis blanches

Elle peint dans le sable

L'oracle que le soir emportera

Le serpent à sonnettes entre ses dents

Elle conjure le fantôme blanc

Emmuré dans sa Kiva de haine

page 9

Un frisson de plumes plantées dans le roseau vertébral

Agite ton corps de cendre, Amérique

Une épine est fichée dans ton front crépusculaire

Une épine est semée dans les champs de chanvre

Une épine est vissée dans le talon de tes danseuses

Amérique prends garde à ton passé

Car la colère mûrit ses fruits de feu

Dans les vergers appalachiens

Et la roseraie de tes névroses

Prépare un incendie total

page 10 Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Lackawanna

Lackawanna Ihpétonga

page 11, Elégie de Lackawanna, Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Et tous tes lézards

Et tous tes lézards

page 12, Elégie de Lackawanna  Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Ici se tint l'Indienne rouge: la femme-blé  IV/228

pages 13/14, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Les yeux de l'Indienne sont les épines IV/229

page 15, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Hosanna Lackawanna        IV/227

page 16, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Amérique aux yeux de mercure et d'oranges

Amérique au crâne empli de fourmis et de comètes rouges

Amérique qui cours et qui n'habites

Que des villes défaillantes sur les dunes

Halte ! Halte ! sur les boomerangs de tes highways

Halte ! devant tes totems d'essence

Dont les yeux de tabac et de pétrole

Clignent sous la dune d'anis

Halte ! te dis-je , car dans ton dos cavale l'avenir

Et le regard sacrificateur de l'Indien

Fait tourner à l'envers les roues de ton soleil

Les roues rutilantes de tes iris ferrugineux

Et les dollars de ton chariot roulant à l'infini

Amérique prends garde aux venins verts du lierre indien

Aux plumes de coqs déjà plantées dans ton échine

Prends garde au triangle de l'oiseau nickelé

J'entends tes fleuves frapper leurs écailles de cuivre

Et les oreilles de tes moules emplies

Du suicide éternel des eaux et de la créature

page 17, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

L'épine est enfoncée dans le tronc

L'épine est semée dans les champs de chanvre

L'épine est bien vissée dans la tempe de ta danseuse

Amérique prends garde à ton passé

La colère mûrit dans les entrailles appalachiennes

Le fruit de feu s'arrondit dans tes ovaires

La roseraie de tes névroses couve des incendies féeriques

Amérique prends garde à tes printemps

Amérique prends garde à tes automnes

Où les foies de vea     u infra-rouges pourrissent

A chaque branche de tes érables

Et la charogne de tes gibiers envahit tes boucheries

Dans l'alcool des minerais fermente déjà ta folie

Et les crampes de soufre assaillent tes muscles râblés

Dans les Rockies se désagrègent les châteaux de la fée indienne

Chaque once de plomb enceinte d'un Baal futur

Tandis que la jaunisse de la pechblende

Corrompt la rate enflée des dieux

Halte ! Halte ! Amérique Amérique

Aux plages scintillantes d'œufs roses et bleus

Exhibe sur les planches brûlantes du show boat

Les douleurs du vieil homme Fleuve

Quand la liqueur de nostalgie cligne de ses yeux verts

A tous les carrefours des eaux

page 18, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Amérique fraîche comme le lait

Aux fleuves tout neufs bien que nés d'entrailles immémoriales

Avec tes maladies de foie dans l'Appalache

Et tes jets de pétrole plus merveilleux que Versailles

Je baigne mon âme ancienne dans le Mississippi

Et je lave mes mains tremblantes

Dans les allées vertes de l'Ohio

Tout planteur de Kansas ne se sent-il pas un pharaon

Et l'ingénieur sur son jaguar de fer

Désarçonne les montagnes

page 19, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Lackawanna ! chantent les goélands [1. Version]     IV/230

      page 20, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Lackawanna! chantent les goélands [2. version] IV/231

      page 21, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Le long du fleuve plombé      IV/234

      page 22, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      L’arrivée au Fleuve       IV/233

      Indifférents nous regardons passer le fleuve  IV/235

      page 23/24, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Assis au bord du fleuve   IV/236

      page 25, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Descends ma rivière nue / Entre les rives IV/239

      page 26/27, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Il passe, le Fleuve, l'ombre-chevalier  IV/240

      page 29/30, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Ceci est un temps où les hommes meurent         IV/248

      page 31, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Les routes nationales bandaient vers l'amour  IV/249

      page 32, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Lackawanna Mannahatta / Ville submergée IV/226

      page 33, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

       Ecoute ces hommes qui parlent dans la nuit sourde 

      page 34, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Va-t-en serpent d'éternité 

      page 35, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Finalement je marchande après la tempête   IV/248

      page 36, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      La barque de Charon atterrit à Fulton Market 

      page 37, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Harlem River  IV/256

      page 3839, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Memnon-Woolworth       IV/257

      page 40/41, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Mannahatta / ton soleil tombe à la mer

      page 42, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      J'observe le travail nocturne du fleuve           IV/263

      page 43, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      J'attends les voiliers qui m'apporteront l'épice  IV/261

      page 44, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Le long des rives les bateaux mugissent       IV/262

      page 45, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Navire de ma vie, avec l'or de tes têtes          IV/264

      page 46, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Où ces bateaux emportent-ils tout notre silence ?    IV/263

      page 47, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Le dernier Fleuve s'en va vers la désolation       IV/247

      page 48, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      J'ai passé ma vie sur les Ponts     IV/265

      page 49, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Pourtant traverseras traverseras-tu le Pont  IV/270

      page 50, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Tout pont qui monte est un pont qui descend  IV/271

      page 51, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Traverseras-tu le pont      IV/270

      page 52/53, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Le cortège des aurores descend vers moi      IV/274

      page 54, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Passe passe l'heure du passeur [2. Version]  IV/275

      page 55, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Vois ces dentelles d'écume en charpie        IV/276

      page 56, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Jeune vague quelle est ta vérité : IV/273

      page 57/58, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Statues de sel ou de sable   IV/280

      page 59, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      O palais de Bagdad    IV/280

      page 60, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Mais combien de fenêtres sur la rive      IV/282

      page 61, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Mais après le banquet du promontoire  IV/281

      page 62, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Comment est-ce que dans ce nouveau soleil     IV/283

      page 63, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

      Vultures! Vultures! clame la rive tragique   IV/283

      page 64, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973

Le Nageur crucifié                  IV/238

Nous qui vivons au jour le jour

A la chanson la chanson

Les gouttes de sang de la rose

A notre chapeau fripé

Marquent la route de notre destin

Et tu t'en vas toujours mon fleuve

Et tout part avec toi

Mon balcon de Grenade et ma Tour des Vents d'Athènes

Mes amours et mes masques

Tout descend avec toi vers l'estuaire d'or

Où Thanatos nous attend de son songe mortel

Je fus le roi couvert d'hermines et le gueux de brouillard

Sur tes rives latentes

J'ai versé le vin blanc et brisé le pain noir

Des journées bénévoles

Pourtant rien ne m'appartenait

Rien ne m'appartenait : ni l'herbe de mon pré

Ni l'arbre de mes os

Ni le bœuf éternel dont je grillais le muscle

Mais j'ai régné  j'ai ri

Et déplacé tes eaux en nageur crucifié

Va-t'en donc Va-t'en donc mon fleuve impénétré

Drapé dans tes musiques noires .

( Dire Alsacien N° 16 - Automne/Hiver 1971)

page 65, Elégie de Lackawanna Librairie Saint-Germain-des-Prés - 1973